Jelle Keppens Interview

Par , le 23 octobre 2017.

mju octobre - web-27

 

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Jelle Keppens est un photographe belge. Grand, barbu, tatoué et motard, il shoote depuis bien plus longtemps que je ne tiens sur une planche et la sensibilité de ses photos contraste beaucoup avec le personnage que l’on s’imagine, avant de le rencontrer.
Entretien à l’heure du café, avec un magicien Wallifornien

 

Tu es chez Volcom, en tant que staff photographer, depuis maintenant un bout de temps, avec quel sujet es-tu arrivé à la photographie ?

 

A l’époque le TM ( Team Manager) était Hans Claessens et c’était un pote à moi.. Au début il m’a fait shooter un contest, après on a fait un tour ensemble et je crois que le marketing manager a aimé mes photos et il a proposé de venir continuer à prendre des photos avec eux..Tout au début je faisais des photos de skate et de snow.. Et en snow, j’ai eu des problèmes au genou donc j’ai mis le focus sur le skate.

 

Tu fais de la photo de skate, mais aussi d’autres type des boulots, dont tu parles moins et que tu qualifies parfois de boring.
En quoi la photo de skate reste pour toi plus vivante et intéressante?

 

Le skate c’est vraiment le sujet le plus intéressant pour moi et en effet tout le reste je trouve que c’est boring
Parceque prendre des des photos de skate c’est plus technique qu’autre chose, faut avoir le bon timing, le cadrage, la lumière, tout..
et c’est peut-être surtout le timing. Apres je ne vais pas shooter le Bmx parceque je ne suis pas intéressé par le BMX non plus mais par exemple, quand tu shootes des fringues, ça m’excite pas, c’est du boulot, mais.. et le travail de lumière tu le retrouves ausis dans le skate, je la travail un peu de la même façon

 

Qu’est ce qui te pousse à encore aller dans la direction print, à l’heure ou tout le monde pense qu’ils doivent briller sur internet ? 
qu’ est ce qu e tu y retrouves avec collectif, par exemple, dans cette façon de diffuser ton travail?

là , en ce moment, ça ne me pousse plus.. (rires) Tu vois, il y a toujours été le print et ensuite le online est venu. mais les gens n’ont pas arrêté de lire des magazines..
Nous, on achète bien encore des magazines, c’est une scène, un public qui choisit d’acheter les magazines, tu vois..

Il y a un public pour les magazines et un public pour le online, mais voir tes photos imprimées, c’est toujours mieux..

 

Comment vous êtes vous senti, seuls, dans une usine de ciment vide ?
Est ce un peu comme un rêve, ce lieu dans lequel est produite la base qui nous permet de rouler, ou alors te sens tu plus a l’aise a l’exterieur , dans la nature.. ?

 

C’etait pas mon idée, à la base.. Il y avait aussi Philip Reinhard, qui faisait la video, et il avait la connection avec Leica, ils avaient sortie une caméra 4K qu’ils voulaient utiliser et c’est par la que le projet à commencé, et l’endroit de l’usine, c’est a coté de chez IOU ( constructeur de rampes) et ils allaient détruire l’usine d’ici un an, du coup on pouvait plus facilement faire ce qu’on voulait.

Dans l’environnement béton, ce qui est cool, c’est que tout a plus ou moins la même couleur ou le même feeling. Parcequ’il n’y a que le béton.. c’est du sable un peu gris.. et l’usine était tout au milieu de la montagne. Il neigeait tout le temps pendant 2jours..

Ce qui est cool c’est que j’ai put garder, un mois de plus, l’appareil avec lequel j’ai shooté et c’est celui que j’avais pendant le tour Volcom à Paris avec lequel j’ai shooté les trois cover ( ndlr : The Skateboard Mag – Free – Sugar ).

 

 

mju octobre - web-25

Entretien et portraits réalisés le 16/10.17 – Thomas Busuttil

 

Les photos de l’expo Zement Werk sont à voir dans l’article sur l’expo  – Volcom X Leica-

ICI

 

Petites galeries des photos de Jelle Keppens parues dans le De Paris Yearbook 2015  

PFANNER - jelle keppens - redux  – Chris Pfanner, Ollie –
  
ENIZ1 - le dome - jelle keppens - 7-7 - redux  – Eniz Fazilov, Bluntslide –    

AXEL_FSWALLRIDE - redux - jelle keppens
  – Axel Cruysberg, Frontside Wallride –   

DUSTIN - jelle keppens - 93 - 5 juillet redux
  – Dustin Dollin, Frontside Ollie –    

Jelle Keppens Interview Par , le 23 octobre 2017, dans Interview, top.
Tag: , , , , , ,
---
SHOP


De paris est un média de skateboard indépendant qui documente la vie du skateboard à travers certaines capitales européennes
NEWSLETTER